Le chef de l’armée hutu au Congo : “Attanasio a été tué par les Tutsis”.

Militari FDLR nel loro campo vicino Rutshuru nella Repubblica Democratica del Congo

Spécial pour l’Afrique ExPress
Massimo A. Alberizzi
4 mars 2021

La voix arrive lointaine, faible et surtout incompréhensible. Il aura fallu trois jours pour établir une liaison permettant de comprendre exactement la conversation avec le colonel Placide Niyiturinda, porte-parole de la branche militaire du Front Démocratique pour la Libération du Rwanda.

Les forces du FDLR sont ce qui reste de l’armée rwandaise lorsque Juvénal Habyarimana était au pouvoir. En 1994, après la guerre civile et le génocide, elles se sont réfugiées en RDC où elles se sont installées. Leur quartier général se trouvait notamment au camp de Mugunga, au bord du Lac Vert, où j’avais rencontré les dirigeants du mouvement, dont le colonel Niyturinda. En effet, dès que je lui ai évoqué cette réunion, l’officier a adopté une attitude cordiale et amicale.

Colonel Placide Niyiturinda

Immédiatement après le meurtre de l’ambassadeur Luca Attanasio, du carabinier Vittorio Iacovacci et de leur chauffeur Mustapha Milambo, le 22 février dernier, le ministère de l’intérieur de la RDC a accusé les rebelles hutus des FDLR d’avoir organisé l’attaque. Le colonel Niyturinda renverse cependant les accusations et attaque les soldats tutsis de l’armée rwandaise et de l’armée régulière congolaise, les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo).

Il ressort clairement de l’interview que – selon le mouvement hutu – l’attaque contre l’ambassadeur et ses accompagnateurs a étéune exécution planifiée et non pas une simple fusillade. Une version qui confirme ce que l’on peut comprendre en faisant une lecture approfondie des réseaux sociaux congolais, mais qui est évidemment loin des conclusions d’une enquête indépendante.

Colonel Placide, où êtes-vous en ce moment ?

Près de Rutshuru, dans la forêt. Ici nous avons un de nos camps où je me trouve avec nos combattants.

Vous trouverez ci-dessous un enregistrement d’une partie de l’entretien avec le colonel des FDLR

 

Pourquoi le Front patriotique rwandais (c’est-à-dire l’armée rwandaise) et les FARDC (l’armée congolaise) se sont-ils alliés ? Quelles sont les raisons qui les tiennent ensemble ?

Ils se sont alliés pour piller ensemble les ressources naturelles de la RDC. Et massacrer les réfugiés rwandais. Le Rwanda ne veut pas quitter ce pays et y restera jusqu’à ce que le pays sera libéré du régime de Paul Kagame. Le FPR et les FARDC ont des liens communs qui les tiennent ensemble, à savoir les intérêts économiques. Mais les Rwandais sont géographiquement plus proches que les kabilistes (les partisans du gouvernement de Kinshasa) et sont donc plus dangereux.

L’attentat contre l’ambassadeur italien était-il une attaque ciblée ? L’ambassadeur a été frappé par accident ou quelqu’un a voulu le tuer ?

Militaires FDLR dans leur champ près de Rutshuru dans la République Démocratique du Congo

Ciblé oui, certainement. Et, en plus, c’était prémédité et bien organisé. Les assaillants ont agi avec sécurité et détermination. À coup sûr.

Pensez-vous que ce sont eux, c’est-à-dire le FPR ( ????) ou les FARDC, à avoir attaqué le convoi de l’ambassadeur italien ?

Il n’y a aucun doute à ce sujet. L’ambassadeur a été tué par l’armée rwandaise, qui a organisé l’attaque et l’a tué. Les Congolais avaient plutôt une fonction de renseignement.

Qui aurait pu avoir intérêt à tuer l’ambassadeur italien ?

Kigali pour trouver un alibi officiel que lui permettrait de retourner en RDC et intervenir ici de manière encore plus intrusive. Bref, ils ont construit une excuse de plus pour piller les ressources naturelles et voler les richesses du territoire, dont cette partie du pays est riche.

Général Victor Byiringiro Président des FDLR

Avez-vous des unités militaire des FDLR dans la zone située entre Ritshuru et Goma ?

Bien sûr, nous sommes installés dans la forêt avec nos hommes dans plusieurs bases.

Les rapports indiquent que des nombreuses milices agissent dans cette région : pouvez-vous nous dire quelles sont les plus fortes et les mieux armées ?

Il existe des groupes liés au M23, un mouvement formé par des Tutsis congolais, les Mamba, des bandits encadrés par les services de sécurité rwandais, qui opèrent entre Rutshuro et le village de Kibumba, où a eu lieu l’attentat contre votre ambassadeur. Il est difficile de dire quels sont les plus forts, mais probablement ceux qui sont armés par le régime de Paul Kagame.

Y a-t-il également des groupes liés au régime Kagame ?

Il est certain que le M23 dépend directement du général Laurent Nkunda, qui s’est réfugié au Rwanda, et reçoit ses ordres de Kigali. Ensuite, il y a les Raïa Mutomboki et les milices des guerriers traditionnels maï-maï.

Des soldats du groupe FDLR 

 

Les milices de Laurent Nkunda sont donc toujours présentes au Kivu ?

Oui, même si la majorité a été intégrée dans l’armée de la RDC.

L’armée de Kigali est-elle toujours présente dans les régions de Goma, Rutshuru, Beni, Butembo ?

Oui, ils sont présents partout en RDC. Mais à leurs côtés, il y a aussi les milices islamistes de l’ADF, qui viennent d’Ouganda. Les complices du plan d’agression contre la RDC sont la plupart des officiers stratégiquement déployés dans la partie orientale du pays, et ce dans un but précis : créer un espace sûr pour le Rwanda en RDC et lui permettre de perpétuer son occupation et de piller toutes sortes de ressources minérales.

Continuez, s’il vous plaît.

L’assassinat de l’ambassadeur italien Luca Attanasio peut également être corrélé avec ce qui s’est passé récemment dans l’armée. Le colonel Charles Sematama a déserté il y a quelques jours : il commandait le 3411ème régiment des FARDC et était, jusqu’à récemment, le chef hiérarchique direct du colonel Claude Rusimbi, dénoncé par plusieurs sources comme l’organisateur de ce meurtre ignoble.

Massimo A. Alberizzi
massimo.alberizzigmail.com
twitter @malberizzi

Corrispondente dall'Africa, dove ho visitato quasi tutti i Paesi